Conclusion

Pour avoir un secteur agricole jouant un rôle aussi important dans l'économie du pays, les États-Unis ont du «sacrifier» une grande partie de leur patrimoine naturel. En effet, ils ont libéré de l'espace en déboisant, ils polluent les rivières et causent l'érosion des sols, ils utilisent des moyens qui étendent leurs conséquences dévastatrices à tout le monde avec la dégradation de la couche d'ozone, avec la fonte des glaces et bien sûre avec l'élévation du niveau de la mer.

Toutes ces dégradations environnementales dans un but lucratif puisqu'aux États-Unis, l'agriculture et l'un des secteurs les plus prospères. Certains de ses états seraient, s'ils avaient été un pays une puissance agricole. Les États-Unis exportent à travers le monde pour des milliards de dollars par an de produits agricoles : c'est l'agrobusiness.

L'agriculture intensive est celle qui rapporte le plus aux États-Unis puisqu'elle est utilisée grâce à ses rendements qui sont très élevés par hectar. L'Europe peut être considérée comme un «client» important pour les États-Unis puisqu'elle importe un plus de 5% des exportations (agricoles) américaines.

 

Ces derniers temps, les OGM font débat partout, les avis sont mitigés : la question de "la faim dans le monde serait-elle résolue ?" se pose, Ou bien, "les OGM, consommés en trop grande quantité, auraient-ils une conséquence sur notre santé ?" Beaucoup d'interrogations sans réponses... En attendant, les États-Unis continuent à dégrader l'environnement avec les formes d'agriculture destinées au commerce, et exportent des OGM, et ce, en plus grande quantité qu'on ne le pense.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×