Méthodes et Environnement

II) Quelles sont les conséquences de ces types d'agriculture sur l'environnement ?

1) Les conséquences directes sur l'environnement

L'agriculture moderne détruit notre environnement avec ses techniques utilisées pour améliorer les rendements, voici quelques conséquences liées directement à l'agriculture que subit l'environnement.

a) La pollution des eaux

 

En utilisant les engrais en grande quantité, les agriculteurs provoquent la pollution des eaux.

L'explication est simple : les produits chimiques utilisés s'infiltrent dans les nappes phréatiques, qui libèrent ensuite les produits chimiques dans les rivières.

Les engrais ne sont pas la seule cause de la pollution des eaux, en effet, les déjections animales aussi ont une répercussion sur l'environnement. La grande quantité de nitrate présente dans ces deux engrais (l'un naturel et l'autre chimique) engendrent un phénomène que l'on appelle «marée verte ».

Les fertiligènes dans les rivières provoquent le développement «anormal» des plantes marines qui finissent par étouffer le fond marin et se déversent sur les bords des rives.

 

 

 

b) La pollution de l'air

 

L'élevage intensif de bovins peut avoir de très lourdes répercussions sur l'environnement ; en effet, les pets de ces derniers sont réputés pour leur teneur riche en méthane, un gaz qui favorise la dégradation de la couche d'ozone.

Les pets de ces pauvres bêtes ne sont pas la seule cause de cette pollution : les moyens mis en place pour l'abondance de la production, comme par exemple l'utilisation de fertiligènes, les brûlis (qui permettent de rendre la terre plus fertile en la brûlant), polluent aussi. (cf. illustration).

 

Ce sont des gaz tels que le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), ou encore le protoxyde d'azote (N2O) qui sont libérés et à très grande quantité dans l'air.

 

c) L'érosion et la pollution des sols

 

L'érosion des sols est causée par plusieurs facteurs :

  • La culture intensive : elle épuise les sols de ses réserves en nitrate par la culture dite «massive» et successive.

  • Les engrais, qui sont là pour combler les manques causés par l'agriculture intensive afin de faire en sorte que la culture soit abondante.

    Rappelons-le, les engrais ont été conçus pour fournir aux végétaux tout ce dont ils peuvent avoir besoin afin d'augmenter les rendements.

  • Le ruissellement des eaux qui creuse au fur et à mesure des sortes de petits sillons dans le sol.

  • L'exposition directe des sols en hiver.

La pollution des sols est provoquée par un facteur : l'engrais.

Avant d'être un fertiligène, l'engrais est un produit chimique imaginé et crée par l'Homme. Il est fait d'azote, quelques fois de potasse, de phosphate, et de nitrate... Quoi qu'il en soit, l'engrais n'a pas que des vertus il pollue les sols et les nappes phréatiques par la même occasion à cause des doses de nitrates et d'azotes libérées dans le sol en trop grande quantité.

 

a) Les conséquences de la pollution des eaux sur les animaux

Après l’utilisation de produits chimiques tels que les engrais, les rivières se trouvent polluées à cause des nappes phréatiques elles même polluées.

La pollution des eaux provoque chez certaines espèces marines des malformations, voire la mort. Certains poissons deviennent hermaphrodites, c’est-à-dire qu’ils se métamorphosent et acquièrent les deux sexes. D’autres, sont retrouvés sur les bords des rivières, morts. Les produits chimiques provoquent un développement dit « anormal » chez ces espèces, comme l’usine de Tchernobyl  en a eu sur certaines personnes en 1986.

b) Les conséquences du réchauffement climatique sur l’environnement 

 

Les gaz émis après l’utilisation des techniques agricoles polluent l’air, lorsqu’ils sont présents en trop grande quantité.

Cette pollution fragilise la couche d’ozone, puis la troue au bout d’un moment, ce qui provoque le réchauffement climatique, l’effet de serre…

Ce réchauffement climatique, à son tour provoque la fonte des glaces, qui provoque l’élévation du niveau de la mer…

Les animaux polaires, vivant sur la banquise ont de moins en moins de glaces. Parfois, les petits pingouins se noient en tombant de leur banquise, dans l’eau.

L’élévation du niveau de la mer submerge de plus en plus les terres. Certaines personnes vivant sur les littoraux sont obligées; d’immigrer, menacées par la mer.

La pollution de l’air provoque donc une suite de conséquences, c'est l'effet papillon.

 

 

 

c) La disparition de certaines espèces causée par l'agriculture

Certaines espèces disparaissent à cause de l'agriculture et des produits utilisés pour augmenter les rendements.

Pour que l'agriculture puisse prendre son essor aux États-Unis, le premier moyen mis en place a été la déforestation qui a provoqué l'extinction dans des états de certaines espèces qui vivaient dans les forêts, tuées par des chasseurs.

 

La pollution des eaux engendre aussi la mort chez certain animaux marins. Quelques fois, les lacs et les rivières pollués se transforment en cimetières ou d'autres fois ils sont désertés.

N'oublions pas les animaux (comme les taupes par exemple) intoxiqués volontairement par les agriculteurs afin qu'ils ne nuisent pas aux cultures.

III) Comment limiter les conséquences sur l'environnement ?

 

Nous venons de voir que les conséquences sur l'environnement étaient liées à divers facteurs, nous verrons à présent comment y remédier, comment limiter les conséquences de l'agriculture sur l'environnement.

 

Certaines méthodes, telle que l'utilisation des barrages ou des digues ont été mises en place dans le but d'économiser une ressource fondamentale dans l'agriculture : l'eau.

Cette ressource coûte de plus en plus cher car elle est souillée par divers produits (des engrais chimiques et naturels. Mais aussi par des négligences commises par notre société qui ne fait pas suffisamment attention à l'eau en la gaspillant ou en la polluant).

On a donc décidé, pour les cultures, d'utiliser une méthode d'arrosage plus écologique : l'arrosage au compte gouttes.

 

En ce qui concerne la terre et l'érosion des sols, on peut citer l'agriculture hors-sol. Cela consiste à faire pousser des végétaux sous des serres, sans avoir besoin de terre, seulement avec un mélange, composé des minéraux dont a besoin une plante pour pousser.

 

Restent à présent les problèmes de pollution de l'air et de l'eau engendrés par les fertiligènes...

c) La disaparition de certaines espèces

Pour que l'agriculture ait pu prendre un essor considérable, il a fallu libérer de l'espace aux cultures. La déforestation a été le premier moyen mis en place au profit des cultures. Cette arrachage massif a causé la disparition de certaines espèces animales, vivant dans les forêts, ces derniers ayant été tués par des chasseurs. 

La pollution des eaux provoque aussi des disparitions d'espèces. Désormais, certains lacs, certaines rivières se retrouvent "inhabités" ou se transforment en sorte de cimetières. N'oublions pas les animaux vivant sous terre telles que les taupes par exemple que l'on intoxique volontairement pour qu'elles ne nuisent pas aux cultures...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site